Comment réussir son échantillonnage ?

Table des matières

Comme vous le savez sûrement, l’échantillonnage est une étape cruciale de la recherche par enquête. C’est une méthode fiable pour mener un sondage et réaliser des études de marché pertinentes. Mais concrètement, qu’est-ce qu’est l’échantillonnage ? Quelle méthode devez-vous appliquer pour obtenir les résultats attendus ? Et comment pouvez-vous procéder pour sélectionner votre échantillon ? Vous trouverez toutes les réponses à vos questions dans notre article !

Qu’est ce que l’échantillonnage ?

L’échantillonnage consiste, dans le cadre d’une étude de marché, à sélectionner un groupe d’individus représentatif de la population de référence. En clair, comme il est impossible d’interroger tout le monde, vous allez réfléchir à un échantillon réaliste afin de pouvoir faire une généralisation des résultats obtenus par la suite. Cette technique permet de mener des enquêtes à grand échelle en utilisant un échantillon de la population pour remplacer l’ensemble.

Le vocabulaire à maitriser pour un bon échantillonnage

Afin d’être à l’aise avec cette méthode, il est important de maîtriser les concepts et le vocabulaire de base tel que :

  • la population de référence : désigne l’ensemble de la population à laquelle vous vous intéressez. C’est la totalité de la population choisie tel que défini dans les objectifs de l’enquête.
  • la base de sondage : correspond à la liste officielle et disponible de votre population de référence choisie. Les annuaires ne sont pas toujours exactes, il peut y avoir une marge entre la population de référence réelle et les coordonnées que vous trouvez.
  • l’erreur de couverture : la différence entre la population de référence et la base de sondage représente l’erreur de couverture
  • l’échantillon : désigne le groupe d’individus sélectionné pour représenté la population de référence
  • l’unité d’échantillon : cela renvoi à l’unité de base de l’enquête, il s’agit des personnes qui répondent au sondage
  • l’erreur d’échantillonnage : correspond aux erreurs faites pendant la sélection de l’échantillonnage. C’est une méthode fiable, mais une marge d’erreur est toujours à envisager.

Quel type d’échantillonnage choisir : aléatoire ou non aléatoire ?

Dans le cadre d’une étude de marché, lorsque vous procédez à un échantillonnage, plusieurs méthodes s’offrent à vous. Tout d’abord, vous avez deux possibilités : l’échantillonnage aléatoire ou non-aléatoire.

  • l’échantillonnage aléatoire : parmi la population étudiée, sélection d’un échantillon dans laquelle chaque individu a la même probabilité d’être choisi. Méthode liée au hasard.
  • l’échantillonnage non-aléatoire : sélection subjective des individus pour constituer l’échantillon. Comme l’échantillonnage non aléatoire ne nécessite pas de base de sondage complète, c’est un moyen rapide, facile et peu coûteux d’obtenir des données.

Lorsque vous envisagez de tirer des conclusions et de généraliser les informations récoltées, il est conseillé d’utiliser une méthode d’échantillonnage aléatoire, qui aura tendance à être moins biaisée.

Intéressons-nous maintenant aux différentes méthodes de ces deux types d’échantillonnage.

1. Les méthodes d’échantillonnage aléatoire 🔍

Échantillonnage aléatoire simple

Le sondeur va sélectionner les individus de manière aléatoire, en respectant leur anonymat ainsi qu’un traitement égal. Chaque personne a la même probabilité d’être choisie, souvent, un numéro leur est attribué et ils sont tirés au sort. C’est une méthode simple à réaliser et peu coûteuse. Elle élimine tout biais potentiel du processus d’échantillonnage.

Cependant, étant donné son caractère aléatoire, elle peut aboutir à la constitution d’un groupe de répondants non représentatifs de la population de référence.

Échantillonnage systématique

Pour cette technique, le sondeur entreprend son échantillon sur une première base de sondage en répertoriant les individus. Il commence par sélectionner un point de départ aléatoire concernant le premier membre de l’échantillon auquel il ajoute un intervalle fixe et régulier. Cet intervalle périodique permettra alors une cohérence dans la sélection des individus et de l’échantillon.

Exemple : si la taille de la population de référence est de 8000 et que vous souhaitez interroger 500 personnes, il faudra diviser la population par votre échantillon soit : 8000/500 = 16.
Par la suite, vous sélectionnerez donc les éléments de la population visée par intervalle régulier de 16.

Échantillonnage stratifié

Le sondeur subdivise la population ciblée en sous-groupes homogènes, que l’on appelle des strates. Ces strates sont définis selon un ou plusieurs critères (les variables d’intérêt).
Dans chaque strate, le sondeur prélève aléatoirement des individus pour obtenir des sous-échantillons aléatoires simples.

L’objectif de cette méthode est d’obtenir un échantillon représentatif car tous les individus d’un groupe ont la même probabilité de faire partie du sous-échantillon et l’échantillon obtenu est représentatif de la population en ce qui concerne la variable d’intérêt.

Exemple : Vous menez une enquête sur le bien-être des salariés au travail chez X au près de 200 employés. L’échantillon a été obtenu en choisissant aléatoirement 50 cadres, 50 assistants, 50 alternants et 50 communicants. Cela vous permettra d’avoir une vue d’ensemble selon les différents postes au sein de cette entreprise.

Échantillonnage en grappe

Ici, le sondeur sélectionne directement des groupes plutôt que des individus. Toujours de manière aléatoire, il peut s’agir de groupes prédéfinis comme des personnes partageant le même code postal ou appartenant à la même entreprise.
Cette méthode d’échantillonnage peut être menée sur deux niveaux : en sélectionnant la grappe de manière aléatoire, puis les individus au sein de cette grappe de manière aléatoire également.

Exemple : Travaillant dans une compagnie aérienne, vous décidez de mener une enquête de satisfaction auprès de vos clients sur une journée. Vous choisissez aléatoirement 10 vols de la journée et interrogez tous les passagers de ces vols.
L’échantillonnage en grappe permet d’obtenir un échantillon représentatif de la population de référence si les grappes sont semblables entre elles et que les individus sont hétérogènes.

2. Les méthodes d’échantillonnage non-aléatoire 🔍

Échantillonnage de commodité

Le sondeur va interroger uniquement les personnes qu’il connait ou qui sont disponibles pour répondre au sondage à un instant T. Cette méthode convient à une étape précoce ou préliminaire à une future enquête plus précise. Cependant, si vous souhaitez obtenir des résultats représentatifs à grande échelle, vous devrez utiliser une méthode plus scientifique.

Échantillonnage par quotas

Cette méthode est très répandue. Ici, le sondeur viendra identifier différents critères qui lui permettront de définir les quotas par catégorie. Cette analyse peut se fonder sur des caractéristiques telles que :

  • des critères démographiques
  • l’âge
  • le sexe
  • l’utilisation d’un certain produit
  • la profession

La taille des quotas est proportionnelle à la taille relative de chaque catégorie au sein de la population. Cette méthode permet de contrôler que les échantillons de convenance reprennent bien la structure de la population réelle ainsi que ses quotas.

Échantillonnage raisonné ou au jugé

Le sondeur fait appel à son jugement ou à celui d’une autre personne compétente pour identifier les personnes à inclure dans l’échantillon. Les critères de sélection sont subjectifs et pratiques.

Les participants peuvent être choisis en fonction de :

  • Leurs connaissances
  • Leur compréhension de la question de recherche
  • Ou leurs objectifs

Cela implique nécessairement que certains membres de la population auront moins de chances d’être sélectionnés que d’autres.

Cet échantillon présente aussi des risques de biais importants.

Échantillonnage boule de neige

Ici, les personnes recrutées sont invitées à contacter leur entourage pour lui proposer de faire partie de l’échantillon également. Ces personnes sont ensuite invitées à faire de même autour d’elles, etc. Il s’agit d’une méthode très utile si vous n’avez pas de connaissances approfondies de la population cible, et donc peu de moyen de recruter de nombreux participants.

Cependant l’échantillonnage boule de neige peut souvent être biaisée car cela favorise une homogénéité de l’échantillon. Certains groupes seront plus représentés que d’autres et des personnes plutôt isolées ne seront pas du tout interrogées.

Remarque générale : vous l’aurez compris, chaque méthode d’échantillonnage a ses avantages et ses inconvénients. Pour éviter au maximum les erreurs, ou du moins les minimiser, il est important de connaître les risques possibles et de choisir la bonne taille d’échantillon à sonder.

Vous ne savez pas comment retranscrire votre sondage ?

Noota est là pour vous ! Cet outil vous permet de convertir tous vos fichiers audio en texte en seulement quelques minutes.

Par la suite, créez vos propres tags et classez vos données pour efficacement récolter des insights pertinents. N’hésitez pas à consulter note site en ligne pour plus d’informations, ou à directement nous contacter ! Nous serions ravi de pouvoir échanger avec vous.

Rejoignez notre communauté de 10000 Nooters !

Soyez informé de toutes les nouveautés et nos bons plans

Plus d'article

Products

Your files available in 70 languages in a few minutes

Detection of themes, keywords and more.

Image

Leverage the content of your videos

Speak, Noota will write

Record and annotate your exchanges

Logo Noota

Produits

Vos fichiers disponible dans 70 langues en quelques minutes

Détection des thématiques, mots clés et bien plus.

Tirez profit du contenu de vos vidéos

Parlez, Noota se charge d’écrire

Enregistrez et annotez vos échanges

Logo Noota